Climate Science Glossary

Term Lookup

Enter a term in the search box to find its definition.

Settings

Use the controls in the far right panel to increase or decrease the number of terms automatically displayed (or to completely turn that feature off).

Term Lookup

Settings


All IPCC definitions taken from Climate Change 2007: The Physical Science Basis. Working Group I Contribution to the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, Annex I, Glossary, pp. 941-954. Cambridge University Press.

Home Arguments Software Resources Comments The Consensus Project Translations About Donate

Twitter Facebook YouTube Pinterest

RSS Posts RSS Comments Email Subscribe


Climate's changed before
It's the sun
It's not bad
There is no consensus
It's cooling
Models are unreliable
Temp record is unreliable
Animals and plants can adapt
It hasn't warmed since 1998
Antarctica is gaining ice
View All Arguments...



Username
Password
Keep me logged in
New? Register here
Forgot your password?

Latest Posts

Archives

Que peut nous apprendre le climat du passé sur le réchauffement planétaire?

Ce que dit la science...

Les changements climatiques naturels du passé provent que le climat est sensible à un déséquilibre énergétique.  Si la planète accumule de la chaleur, les températures globales montent.  Actuellement, le CO2 impose un déséquilibre énergétique dû à un accroissement de l'effet de serre. Les changements climatiques passés apportent une preuve de la sensibilité de notre climat envers le CO2.

L'argument sceptique...

Le climat change toujours.  Il y a eu des périodes glaciaires et des époques plus chaudes qui ont vu des alligators au Spitzberg.   Au cours des 700 000 ans précédents, les glaciations ont eu lieues sur un cycle de cent mille ans, et certaines périodes ont été plus chaudes qu'aujourd'hui malgré des niveaux de CO2 plus faibles que maintenant.  Plus récemment, il y a eu l'optimum climatique médiéval et le petit âge glaciaire. (Richard Lindzen)

Les recherches menées sur les changements climatiques du passé arrivent à la conclusion inverse. Les changements observés n'arrivent pas par magie. Le climat se modifie quand il est forcé de le faire : lorsque l'énergie de notre planète est en déséquilibre, elle gagne ou perd de la chaleur et entraîne des changements de la température mondiale.

Il y a un certain nombre de forces différentes qui peuvent influencer le climat de la Terre. Quand le soleil devient plus brillant, la planète reçoit plus d'énergie et se réchauffe. Lorsque des volcans entrent en éruption, ils émettent des particules dans l'atmosphère qui reflète la lumière du soleil, et la planète se refroidit. Quand il y a des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, la planète se réchauffe. Ces éléments sont appelés : forces externes, car il change l'équilibre énergétique de la planète et en modifie le climat global.

Il est évidemment vrai que les changements climatiques passés ont été causés par des forces naturelles. Cependant, dire que cela signifie que nous ne sommes pas responsables des changements climatiques revient à soutenir que l'homme ne peut pas provoquer des feux de brousse, car dans le passé, cela est arrivé naturellement. L'augmentation naturelle des gaz à effet de serre a causé de nombreux changements climatiques dans l'histoire de la Terre. Toutefois, l'activité humaine augmente la quantité de gaz à effet de serre qui se retrouve dans l'atmosphère à un rythme plus rapide.

En étudiant le passé, nous obtenons un aperçu sur la façon dont le climat répond à des forces externes. L'étude de carottes de glace, par exemple, nous permet d'étudier les changements de température passés, le niveau de l'activité solaire, et la quantité de gaz à effet de serre et de poussières volcaniques dans l'atmosphère. À partir de cela, nous pouvons déterminer comment la température a été affectée par les déséquilibres énergétiques du passé. Les recherches ont permis de constater, en examinant différentes périodes dans l'histoire de la Terre, c'est que lorsque la Terre fait un gain de chaleur, un phénomène de rétroaction positif amplifie le réchauffement. C'est pourquoi notre planète a connu des changements dramatiques de la température dans le passé.

Notre climat est très sensible aux variations de chaleur. On peut même affirmer que lorsque l'on considère de phénomènes de rétroaction positive, un doublement de la quantité de CO2 dans l'atmosphère entraîne un réchauffement global de 3 °C. Ainsi, les changements climatiques passés ne nous disent pas que les humains ne peuvent pas influer sur le climat, au contraire, il nous dit que le climat est très sensible au gaz à effet de serre dont nous contribuons à augmenter la présence dans l'atmosphère terrestre.

Translation by Claude Lachance, . View original English version.



The Consensus Project Website

TEXTBOOK

THE ESCALATOR

(free to republish)

THE DEBUNKING HANDBOOK

BOOK NOW AVAILABLE

The Scientific Guide to
Global Warming Skepticism

Smartphone Apps

iPhone
Android
Nokia

© Copyright 2014 John Cook
Home | Links | Translations | About Us | Contact Us